Anna Torv, l’actrice des séries à succès

À 39 ans, Anna Torv est une actrice australienne à la carrière cinématographique bien remplie. Sa filmographie est très marquée par des apparitions dans de nombreuses séries télévisées. Elle s’est réellement fait remarquer grâce à son apparition dans la série à succès « Fringe ». Son rôle d’Olivia Dunham a été le couronnement de sa carrière, un rôle qui tranche avec la femme très féminine qu’elle est dans la vie et qu’elle n’hésite pas à montrer sur son compte Instagram.

Des débuts à la télévision

Le premier contact d’Anna Torv avec le monde du cinéma se fait à la télé au travers de plusieurs séries télévisées et téléfilms. À la fin de ses études à l’Institut national d’art dramatique en 2001, elle se fait recruter dans une série de téléfilms dans lesquelles elle ne joue pratiquement que des rôles secondaires. Le téléfilm qui va réellement la révéler est « Frankenstein » produit en 2007 et dans lequel elle tient le rôle d’« ITU Nurse ». À partir de là, sa carrière décolle de façon fulgurante.

En 2008, c’est dans « Mistress » que la blonde australienne fait une nouvelle apparition. En tout, le personnage d’Alex qu’elle incarne dans cette série télévisée n’apparaîtra qu’au cours de 5 épisodes. Cela lui permet tout de même de confirmer ses talents hors pair d’actrice. Ce qui lui a valu de décrocher l’un déroule le plus important de sa carrière.

« Fringe », à la lisière du succès

C’est définitivement la série télévisée « Fringe » qui dévoilera Anna Torv au monde entier. Son personnage d’Olivia Dunham incarne un agent du FBI très obstiné, pour qui la recherche de la vérité passe avant tout, parfois même avant sa propre vie. Avec Walter, Peter et Astrid, elle forme une équipe de choc à qui sont confiées les enquêtes les plus irréalistes. Des milliers de téléspectateurs dans le monde s’attacheront à ce formidable personnage au cours des 5 saisons que va durer la série, de 2008 à 2013.

Au cours de cette période, elle fera quelques brèves apparitions dans des séries télévisées et au cinéma. On lui connaît également son apparition dans le jeu vidéo Heavenly Sword dans lequel elle est représentée par le personnage de Nariko. Fringe reste et demeure le couronnement de sa carrière, puisqu’Anna Torv a été nominée à 5 reprises, dans la catégorie des meilleures actrices, dans une série télévisée dramatique. Pourtant, entre le rôle d’Olivia de Nam qu’elle incarne à la télé et sa réelle personnalité sur son compte Instagram, l’écart est grand.

Une blonde sulfureuse sur Instagram

Si vous vous êtes attachés au personnage froid, rigoureux, parfois glacial d’Olivia Dunham, c’est avec surprise que vous découvrirez que, dans la vraie vie, Anna Torv est une femme très féminine, qui aime poser pour de grands photographes. Sa silhouette longiligne et son visage radieux passent très bien à l’écran et elle n’hésite pas à s’en servir.

S’il y a une chose qui revient sur chacune de ses images, c’est son sourire rayonnant et son magnifique teint d’Australienne. Grâce à son charme naturel, elle n’a pas besoin de trop en faire pour captiver toutes les attentions. Pourtant, Anna Torv n’a rien d’une mordue des réseaux sociaux. Son compte Instagram n’affiche pas des records d’audience qu’on connaît aux actrices. Néanmoins, vous y découvrirez quelques photos et vidéos que vous pourriez sauvegarder en utilisant instagram video download.

Dragon Ball Fighter Z : la plus classique des jeux de combat

Plus connu sous le vocable de DBZ, la série propulsée par le géant Arc system Works est un jeu de combat au décor particulier. Depuis le premier opus, les internautes rêvaient de pouvoir se lancer des défis de combat et voilà chose faite. Le Dragon Ball Fighter Z débarque avec ses forces et faiblesses. Quelle est la particularité de ce jeu ? Serait-il possible de jouer sans recourir à un free ps plus codes ?

Dragon Ball Fighter Z : un jeu de combat à la hauteur des attentes ?

Toute la performance du jeu Dragon Ball Fighter Z réside donc dans son application. Il est effet facile à cerner, surtout pour les amateurs. Bien que les personnages et le décor soient des représentations 3D, le combat, lui est en 2,5 D, ce qui le limite seulement sur deux axes. C’est un jeu de combat de rue bien murir. Les mouvements de caméra, les explosions, les effets de particules, les projections, les animations, le choix des couleurs et de lumière sont des aspects jamais rencontrés dans un jeu de Dragon Ball. Aucun joueur ne retournera sur un jeu précédent de Dragon Ball après une bonne partie sur le Fighter Z.

24 personnages au total sont disponibles pour les combats. Vous avez le choix entre des combats en solo ou entre équipe. Une équipe sera formée de trois personnages. Pendant, un combat, vous pouvez toutefois faire appel à un autre personnage pour vous secourir. Chaque combattant est doté d’aptitudes particulières. Il est judicieux de choisir, dans son équipe, des personnages qui se complètent par leurs qualités et leurs attaques préférées.

Excellent gamepay pour une meilleure expérience du joueur

Les commandes pour jouer à ce jeu sont très simples. En effet, pour le combat, vous disposez de trois touches « Light », « Medium » et « Heavy » pour l’utilisation des poings et des pieds, de deux touches qui vous permettront d’appeler un autre personnage en renfort et d’une touche « super » pour envoyer des effets, de petites boules d’énergie. Vous disposez également des projections d’énergie comme de Kamehameha, dans le but de déstabiliser et rendre vulnérable l’adversaire.

Dragon Ball Fighter Z est plein de finesse. En effet, son efficacité à répondre à toutes les actions de l’adversaire est sans limites. De plus, il y a la présence de deux gâchettes sur le côté droit de la manette qui portent les inscriptions RB ou R1 et RT ou R2. Ces gâchettes sont préconfigurées : la première est un raccourci de la combinaison des touches Light et Medium. Elle permet de faire des chopes. La deuxième gâchette qui combine les touches Heavy et Super, permet de pratiquer une « homing attack » ; c’est un saut superpuissant qui vous transporte très rapidement devant votre adversaire. La combinaison des touches Medium et Heavy permet de se téléporter et celle de Super et Light permet de recharger rapidement son Ki.

En comparant Dragon Ball Fighter Z aux autres jeux de combat, vous réaliserez qu’il est un jeu particulier vers lequel vous pourriez vous tourner. Cependant, avec quelques combats seulement, vous serez en mesure de cerner toutes les mesures possibles dans ce jeu, même sans un free ps plus codes. Ce qui devient monotone et très vite ennuyant sur la durée.